Que fait notre âme durant notre sommeil ?

Dernière mise à jour : 9 févr.

Comment se passe le voyage astral de nuit de notre âme ?
Quels d'autres mondes de la nuit visite-elle ? Quelles sensations physiques de sortie ou d'entrée dans le corps ressentons-nous ? Comment communiquent nos guides avec nous durant la nuit ? Comment les entités astrales nous dérangent-elles et perturbent notre sommeil ? Comment pouvons-nous nous protéger et utiliser notre sommeil pour mieux être le jour ?
J’ai parlé dans mes articles précédents Comment aider une âme dans le passage dans l’au-delà et L’arrivée d’une nouvelle âme dans la famille de ce qu’il se passe pour une âme en début et fin de vie, deux moments importants dans notre existence, certes, mais espacés de toute une vie. Tandis que ce qu’il se passe durant notre sommeil se passe toutes les nuits. C’est important de savoir pourquoi parfois nous nous couchons de très bonne humeur et nous nous réveillons très mal lunés ou vice-versa, ou pourquoi nous nous réveillons fatigués, après une très longue nuit de sommeil.



Avant de commencer, si vous avez aimé en passant ces deux articles, il y a leur version développée en e-book. Profitez de l’offre du moment, pour vous les procurer !




1. Notre âme est multidimensionnelle

Comme nous l’avons vu à plusieurs reprises, nous ne sommes pas que notre corps physique de matière dense 3D. Nous avons plusieurs corps subtils autour de nous : le corps éthérique ou vital qui nous fournit de l’énergie de vie, le corps astral où nous alimentons nos désirs, émotions et aspirations divers, le corps mental qui est nourrit par nos pensées et convictions, le corps spirituel qui se développe avec notre spiritualité et notre connexion à Tout et aux autres. Ces corps subtils sont reliés au corps physique par un fil éthérique qui sera rompu quelques jours après la mort physique.
Grâce à ce véhicule subtil céleste, il y a un pourcentage de notre âme qui se réincarne dans la matière, via notre corps physique (entre 0 et 9 mois de grossesse) qui va pouvoir voyager entre le plan physique où nous nous trouvons actuellement et le plan astral - son plan d’origine. Le reste du pourcentage siège toujours dans l’astral à s'adonner à ses occupations d’âme multidimensionnelle. Dans la journée, le pourcentage d’âme présente avec nous est très variable, en fonction du degré de difficulté des expériences à vivre. Notre âme a toujours une longueur d’avance, elle sait ce que nous allons vivre, si nous allons avoir besoin d’elle, ou pas. Plus le pourcentage de présence de notre âme est petit, plus notre “état d’âme” sera dense et lourd, car notre personnalité terrestre sera moins soutenue par la légèreté de la présence de notre âme dans nos champs subtils. La plupart des gens sensibles confondent cet état avec celui de la déconnexion de leur spiritualité, mais c’est faux, c’est juste une histoire de densité ou de légèreté de nos corps subtils. D’ailleurs plus l'âme est évoluée, moins elle est présente en pourcentage dans la densité, mais comme on parle de pourcentage et pas de valeur, cela dépasse en absolu les cas de personnes ayant une âme jeune qui demande une présence soutenue.

2. La nuit astrale

La nuit, l’âme et le corps astral quittent notre corps physique, durant le sommeil paradoxal, et retournent au plan astral pour leur bouffée d'oxygène quotidienne. C’est comme une piqûre de rappel (oups si cela vous fait rappeler autre chose) de leur nature lumineuse. Chaque jour, grâce à l’implant de l’oubli prévu à la naissance, une partie de l’âme oublie aussi sa nature en même temps que nous, et chaque nuit elle se la rappelle.
Une nuit, j'ai vécu une expérience presque drôle que je vais raconter ici. C'était tôt le matin et j'étais entre deux mondes, presque réveillée. Je ressens mon âme mais différente, elle était dilatée et multicolore. Elle "boudait" presque à l'idée de revenir dans mon corps, en disant à ses guides : "Pourquoi je suis obligée de me serrer dans ce vase étroit (ou cruche - cela dépend de la traduction, car cela s'est passé plutôt de façon télépathique, en image et en sensations), moi qui suis si vaste. Et pourquoi je dois accepter une seule couleur, moi qui suis multicolore". J'ai gardé cette énergie de grandeur que mon âme m'a fait bien ressentir, durant plusieurs mois.
Comme l'âme est toujours reliée au corps physique par le fil éthérique, à tout moment elle peut revenir si le besoin se fait ressentir, pour que le corps physique retrouve sa conscience diurne et qu’il soit opérationnel, en cas d’urgence. Si cela arrive, nous ressentons durant notre sommeil, une sorte de chute brusque, comme si nous tombions de plusieurs étages ou des bruits très forts, comme si la maison s’écroulait sur nous (nommés aussi “le syndrome de la tête qui explose”). A contrario, si l’âme est forcée de sortir de notre corps de jour, à cause de fortes émotions par exemple, nous pouvons ressentir comme une sorte de sensation de corps qui gonfle, comme si nous nous dilations aux dimensions de la pièce que nous occupons pour ne devenir qu'un gros marshmallow. Dans cette même catégorie de sensations physiques, il y a aussi la paralysie du sommeil, lorsque notre corps physique est complétement figé, mais que notre conscience est éveillée et en alerte par rapport aux situations effrayantes que nous pouvons vivre (présence d'entités qui nous touchent ou qui nous parlent...). La solution est toujours de se calmer et de dire STOP tout simplement.
Lorsque les ondes cérébrales sont en phase pour notre sommeil paradoxal, l’âme commence sa vraie vie de nuit. Elle est toute joyeuse de retrouver ses amis, et de réaliser ses objectifs.

3. Le monde de l’astral

Ce monde est très vaste, car il permet la cohabitation de toutes les âmes incarnées ou pas, des guides de tous types (voir article “Qui sont nos guides et comment communiquer avec eux ?”) et toutes sortes d’entités astrales… L’âme travaille dans l’astral dans une des familles d’âme ici à gauche. A l’aide d’une pendule nous pouvons vérifier de quelle famille notre âme fait partie. L'appartenance à une certaine famille colore notre aura d’une certaine couleur (pas celle qui est marquée sur ce cadran, qui n’est que décoratif).
Durant la nuit, notre âme peut entrer en contact avec les autres âmes, de la famille, des amis qui en ont besoin. Elle peut assister à des réunions avec d’autres espèces (non-humaines) pour l’organisation énergétique des lignes collectives de l’évolution de l’humanité. Elle peut voyager dans d’autres mondes en tant que simple touriste.

4. D’autres mondes de la nuit

Il y a beaucoup de mondes dans les plans subtils de la Terre et des autres planètes. Notre âme aime bien les visiter. A chaque fois, elle revient remplie de nouvelles idées qui peuvent servir de support aux créatifs, artistes, musiciens ou scientifiques. Tous les inventeurs ont pioché leurs idées de ces mondes. Les réalisateurs de films ont pioché leurs images incroyables de ces mondes (exemple : Film “Avatar”). Mozart était “branché” directement. Jules Verne a écrit son “Voyage au centre de la Terre” et d’autres en s’inspirant de ces mondes. Ces voyages peuvent transparaître dans nos rêves avec un peu de chance. Cependant, pas tout ce qu’on voit dans nos rêves n'est dû aux voyages astraux de notre âme.

5. Communication avec les guides

Durant la nuit, nous recevons des enseignements spirituels de la part de nos guides. L’énergie est très lumineuse autour de nous durant tout le processus. Ils nous transmettent des listes, des schémas, des explications diverses, que nous comprenons en vibrant complètement tout durant, mais que nous oublions en partie ou en totalité au réveil. D'ailleurs, c’est très frustrant de ne garder que des bribes des schémas trop techniques qui ne ressemblent à rien de nos connaissances du jour. Cependant, même si notre conscience terrestre oublie ou ne comprend pas, les enseignements s’impriment dans notre âme qui elle sait et comprend. Le jour venu, elle fera sortir en surface toutes ces informations ou leurs décodages.

6. Contact des entités astrales

Les entités peuvent nous perturber de jour comme de nuit, sauf que la nuit, elles sont chez elles, avec plus d’entrain et de courage (à ne pas confondre avec les âmes des défunts ou à des fantômes). Elles sont responsables des cauchemars et des terreurs nocturnes chez les enfants (et les adultes). Elles génèrent des états émotionnels et mentaux qui peuvent résonner dans notre corps de souffrance (voir article Comment notre corps de souffrance nous fait fausser nos perceptions ? 13 solutions pour changer) et l’amplifier au réveil, d'où notre malaise le matin. Ces entités vont s’infiltrer dans notre rêve et nous amadouer à signer un contrat pour donner notre consentement inconscient à leur plan vampirisant d’énergie. Dans la même nuit, je me souviens, j’aurais pu (si je n’étais pas avisée) signer un diplôme, un contrat de mariage, un cahier de liaison de l’école des enfants, un pass, un autographe… Dans nos rêves, nous pouvons jouer avec les lois différentes, devenir invisibles (c'est mon truc), voler, traverser les murs, créer des bulles de lumière...
Pour contrer ces actions, nous pouvons et nous devons les annuler au réveil, en rappelant aux entités qu’elles n’ont pas le droit d’être dans notre espace psychique. De la même manière, avant de nous coucher, nous pouvons lancer notre intention de passer une nuit tranquille, de recevoir des réponses à nos interrogations du moment de la part de nos guides, etc. Nous pouvons également finir nos mauvais rêves en happy end à l'état mi-éveillé voir éveillé.
Pour retrouver des informations liées à la protection, ne rater pas mon prochain article "Hygiène énergétique".

J’espère que cet article vous a plu, qu’il vous a apporté des nouveaux éléments à votre conscience, qu’il a parlé à votre âme voyageuse. Maintenant vous allez vous coucher ou vous réveiller en connaissance de cause.

N'oubliez pas de laisser votre commentaire ici plus bas et de vous procurer les e-books.


Oana Martins

Coach de vie et thérapeute énergétique

www.oana-therapie-coaching.com

767 vues0 commentaire