L'arrivée d'une nouvelle âme dans la famille

Dernière mise à jour : 9 févr.

Comment se passe le processus d'orientation d'une âme vers une nouvelle réincarnation ? Qu'est-ce un contrat d'âme ? Choisissons-nous notre famille ? Peut-on refuser l'arrivée d'un nouvel enfant dans notre vie ?

1) Le processus d'orientation vers une nouvelle réincarnation

L'âme, après la mort physique, suit un processus, que j'ai déjà décrit dans un de mes précédents articles (voir "Accompagner les âmes vers le passage dans l'au-delà"). Concernant la 2ème partie du processus, celle qui regarde la nouvelle réincarnation, elle est constituée de la phase de proposition d'une nouvelle programmation - qui se passe devant le même conseil qui a aidé à la réalisation du bilan de la vie passée (1ère partie du processus), et qui sera accompagné du groupe de guides désignés pour la suite (qui peuvent être, en grande partie, les mêmes que durant la vie précédente (voir l'article "Qui sont nos guides et comment communiquer avec eux?").

Durant cette dernière phase, l'âme, en fonction de son stade d'évolution, son âge et son rôle dans l'astral (son "niveau social"), peut avoir une marge de manœuvre dans le choix des détails de sa programmation de vie future : le pays, la famille, l'entourage important, les expériences marquantes... Pour que cette phase soit explicite pour l'âme, cela se passe dans une salle où il y a pleins d’écrans du type cathodique monochrome d'époque, sur lesquels des images de la vie future défilent, un peu comme dans le film Matrix2, lorsque Néo rencontre l'Architecte. L'âme et ses guides vont faire le casting pour les rôles importants : parents, mari ou femme, enfants, amis, personnes impactantes, etc. qu'ils choisissent parmi les âmes de leur famille d'âme ou âmes proches qui ont l'habitude de "travailler" ensemble. Les âmes "embauchées" font des répétitions de leurs rôles futurs et elles tombent d'accord des détails d'activation de chaque rencontre (surtout pour les relations de couple ou karmiques avec impact décisionnel dans la vie future). Toujours à ce stade, l'âme décide du sexe et de son orientation sexuelle future - l'homosexualité se décide, elle est programmée comme tout le reste.

Une fois le dossier complet, l'équipe subtile choisit la date et l'heure exacte de naissance en fonction du profil de personnalité et d'influences astrologiques nécessaires pour le nouveau rôle à jouer dans la prochaine vie pour l'âme en question. Tout sera engrainé dans l'ADN du futur bébé, ainsi que le pourcentage d'incarnation, généralement variant entre 30 et 70%. Si la programmation qui est prévue sera plus tranquille et que l'âme est suffisamment élevée, donc bien occupée à travailler dans l'astral (chaque âme a son job bien défini), elle peut choisir un pourcentage moindre qui sera bien suffisant pour le déroulement de sa vie future. Si besoin, lors des événements importants, le pourcentage sera augmenté ponctuellement.

2) La conception et la grossesse

Le feu vert est donné, ainsi des forces subtiles sont envoyées à la bonne date de conception au couple de futurs parents. A partir de ce moment, l'âme peut aller prendre contact avec sa future enveloppe physique, ses futurs parents, sa future maison, ses futurs frères et sœurs, s'il y en a. L'âme et ses guides peuvent intervenir de l'astral sur le cerveau du fœtus en développement, afin de calibrer quelques branchements, sur l'attitude de la futur mère si elle a des habitudes négatives pour la grossesse, sur les pensées de toute la famille, afin de préparer son arrivée. Les femmes plus spirituelles, qui sont très intuitives et réceptives, peuvent ressentir l'âme du futur bébé, le lien qu'elles ont avec elle, si leurs âmes font parti de la même famille d'âme, si elles connaissent bien l'âme à s’incarner ou non, si l'âme est aussi lumineuse que la leur. Elles peuvent décider de changer radicalement de régime alimentaire, de déménager, de changer de travail, afin de mieux s'harmoniser à la vibration de l'âme du bébé.

Les fausses couches précoces font partie du processus de l'âme de la mère. Elles ont été programmées pour elle, et n'ont pas suivi le même protocole de programmation d'une nouvelle vie. Autrement dit, il n'y a pas eu d'âme à incarner dans ce processus - tout a été de nature physique, corporelle. Pour les interruptions de grossesse tardives, volontaires ou non (après 4 mois de grossesse), l'âme, qui a participé à ce processus (toujours prévu pour la futur mère), devait "vivre" une rallonge d'une vie passée qu'elle a raccourci (suicide, forte dégradation du corps due aux produits toxiques, accident). Il y a beaucoup de femmes qui culpabilisent à cause de ce type de situations, fortement appuyées par la religion et par la société. Sachez que c'est absolument inutile. Tout a été programmé - ces bébés n'étaient pas destinés à naître. Faites le deuil de chaque bébé perdu - leur âme est d’ores et déjà réincarnée depuis.


3) La naissance

L'heure est venue. Toutes les forces sont à l’œuvre. Toutes les équipes sont au taquet : les guides de l'âme du bébé à naître, les guides de l'âme de la mère, les guides spécialisés en naissances, les guides des âmes de l'équipe d’accouchement... L'implant d'effacement des mémoires passées de l'âme à incarner est activé. Cependant les enfants, jusqu'à l'âge de 7 ans, gardent un contact fort avec leur âme. Ils peuvent avoir les capteurs ouverts vers l'astral et ainsi pouvoir apercevoir quelques-uns de ses habitants (des défunts de la famille ou des lieux, des entités astrales), qu'ils nomment souvent par des "amis imaginaires". Cela fait souvent peur à certains parents moins sensibles, qui vont tout faire pour fermer cet accès. Pour les parents plus sensibles, qui ne savent pas comment s'y prendre, je conseille d'expliquer à leurs enfants qu'ils sont en train de voir des choses subtiles qui existent, mais qu'ils ne sont pas visibles par les grands adultes - ne faites pas semblant de les voir ! Ainsi l'enfant commencera à faire la différence entre les différentes perceptions. Si ces présences lui font peur et/ou lui provoquent des terreurs nocturnes, expliquez à l'enfant qu'il a le droit de leur demander de partir, qu'elles n'ont plus le droit d'être dans le même espace mental et psychique que lui.


4) Âme indigo, arc en ciel, de lumière, cristal

Il y a toutes sortes de noms, pour désigner ce type d'âme qui se réincarne depuis l'an 2000, en ayant des capacités spirituelles spécifiques, nécessaires pour la matrice en progression perpétuelle. Depuis plusieurs années, la vibration de la Terre ne cesse d'augmenter (elle est passée de 6500 UB à plus de 50 000 UB, les deux dernières années). En général ces bébés sont très beaux, les sages-femmes les remarquent rapidement et viennent féliciter la maman. Le lien qu'ils ont avec leur maman est différent, plus neutre, plus posé, presque plus distant que le lien qu'elle a avec leurs sœurs et frères, un lien souvent karmique d'attachement et de dépendance. Si la maman a déjà donc d'autres enfants, elle risque de ressentir de la culpabilité, à l'arrivée d'une âme de lumière, car elle pense n'avoir le même amour pour elle (soit plus fort, soit pas assez, plus distant, que celui qu'elle a connu précédemment). Ensuite, l'enfant grandit, il est toujours différent des autres enfants, il ne rentre pas facilement dans les cases. On lui met très vite diverses étiquettes (dys de tout genre, hyperactif, hypersensible, haut potentiel etc). Il semble ne pas connaître les rituels ou les logiques terriennes, il parle soit très tôt, soit très tard. Pareil pour la marche. Il se blesse souvent, comme s'il ne maîtrisait pas assez sa couverture corporelle. Même son regard n'est pas assez ajusté, il ne sait pas bien regarder à travers les trous des yeux. Il fait des terreurs nocturnes. Il voit des "amis imaginaires". Et surtout il est très réceptif à la spiritualité s'il a la chance d'avoir des parents ouverts.

5) Pouvons-nous refuser une nouvelle naissance?

Imaginons des mères qui ont déjà plusieurs enfants, un certain âge et un corps assez abimé, pour ne pas parler du manque de patience et de la fatigue psychologique que toute mère de famille nombreuse vit. Elles ressentent régulièrement l'envie d'un nouvel enfant. Les plus sensibles rêvent la nuit d'un enfant mignon tout plein. Ce sont des âmes qui aimeraient bien venir "s'incruster" dans leurs familles. A ce stade, nous pouvons refuser ! Oui oui, vous avez bien entendu. Faites la différence entre vos besoins et envies et les influences extérieures, une âme peut mettre beaucoup de pression sur une mère pour s'incarner - écoutez vous! Un femme peut refuser l'arrivée d'une âme à un certain moment de sa vie, elle lui ferme la porte pour le moment, mais l'ouvre quelques années plus tard, lorsque les conditions de vie seront meilleures pour la recevoir dans le monde physique .


Si vous êtes futur maman ou déjà mère, j'espère que cet article vous a appris de nouvelles choses, que vous vivez ce merveilleux rôle plus en conscience. Je salue toutes les mères qui font un travail remarquable. C'est grâce à une conscience plus élevée que les âmes qui arrivent peuvent mieux se reconnecter à leur véritable nature.



Laissez un commentaire ci-dessous, en vous inscrivant, pour être informés des prochaines publications et pour recevoir ma réponse à vos questions.



Profitez de l'offre pour vous procurer le E-book

(30 pages d'informations inédites)



Oana MARTINS

Coach de vie et thérapeute énergétique

www.oana-therapie-coaching.com





673 vues7 commentaires

Posts récents

Voir tout