L'énergie des mots

Le verbe est créateur mais de quelle façon ? Quelle énergie est dégagée par les mots ? Comment utiliser les mots pour se guérir et guérir les autres ? Comment rendre l'énergie des mots qui nous ont blessés ? Comment nettoyer l'impact ancien des mots sur notre lignée transgénérationnelle ? Comment réaliser une lecture énergétique et une écriture intuitive ?

1) Le verbe est créateur
Cette phrase apparaît dans toutes les religions et elle est devenue presque une loi inébranlable et irrévocable. Lorsque nous parlons du verbe, il s'agit bien d'un mot chargé d'une énergie spécifique et qui est prononcé avec une intention alignée. Si ces trois caractéristiques mises ensemble : mot, énergie (à tous ses niveaux) et intention sont présentes en même temps dans l'espace-temps, alors nous pouvons parler de verbe créateur.
Un verbe créateur ne peut pas créer de lui-même une réalité, comme nous l'entendons souvent dans le new age. Mais il peut permettre l’expansion de notre réalité à d'autres mondes, à d'autres réalités parallèles où notre lignée de temps est différente, plus en harmonie, plus légère et plus simple. Rappelons-nous que plus nous élevons notre fréquence vibratoire, plus les choses se simplifient.
2) L'énergie des mots
L'énergie d'un mot se situe sur plusieurs niveaux : au niveau de son sens, de sa phonétique et de sa structure (lettres). Cette énergie peut ensuite être appuyée par la voix, l'intention, la syntaxe de la phrase où il se situe et d'autre aspects que je vais décrire ci-après.

Énergie du sens

Dans l'absolu, chaque sens profond d'un mot a son énergie propre, énergie qui est la même dans toutes les langues. C'est pour cette raison que tous les bébés du monde prononcent en premier les mêmes mots, indifféremment de leur culture. C'est cette énergie que nous ressentons d'abord et qui nous avertit de la justesse énergétique. A ce niveau, nous pouvons porter plus d'attention sur les synonymes utilisés, en sachant qu'au niveau énergétique, il n'existe pas de vrai synonyme, il n'y a que de mots justes ou qui ne le sont pas.

Énergie de la phonétique

Cette énergie est donnée par les sons prononcés. Elle est plus intense, si les mots sont prononcés à haute voix que s'ils sont prononcés dans notre fort intérieur. Donc, les mots prononcés sont plus puissants que les mots pensés. Ici, nous pouvons faire attention au ressenti que nous avons lorsque nous utilisons des diminutifs ou que nous coupons une partie de notre prénom. Manuel qui devient Manu, Gabriel qui devient Gabi, etc. n'ont pas la même énergie. Je ne dis pas qu'elle est amoindrie, juste qu'elle est différente, et donc à utiliser de façon juste. L'énergie des mots est différente d'une langue à une autre (les langues latines sont plus douces au niveau énergétique que les langues du nord ou que les langues slaves). Plus la langue est ancienne (latin, grecque...), plus l'énergie est grande. Prononcer des prières en latin a plus d'impact que dans n'importe quelle langue maternelle. Pour les nouvelles langues ou les langues inventées (espéranto, elfique...) leur énergie n'a pas assez de force, car elles ne reposent sur rien au niveau de l'égrégore linguistique.

Énergie de la structure

La structure est donnée par la présence des lettres. Comme pour les mots, chaque lettre a son énergie propre. Par exemple, les voyelles sont plus fortes que les consonnes. Il peut y avoir une différence entre le mot écrit et le mot prononcé. De la même manière, il y a une différence entre les mots manuscrits (qui sont plus personnels et donc plus chargés par nos énergies propres) que les mots tapés sur un ordinateur (où les énergies sont plus lisses).
En français, les lettres muettes apportent des énergies inversées (qui portent un signe "moins"). Cela peut ressembler un peu à des manques dans la structure ou à un déficit. Contrairement à ce que nous pouvons penser, plus de lettres par rapport au son ne signifie pas plus d'énergie, et de la même façon, des mots plus longs n'ont pas forcément plus d’énergie ou de pouvoir que des mots plus courts, car l'énergie ne se calcule pas par la somme arithmétique des énergies des lettres qui constituent le mot. C'est plutôt une moyenne qui tient compte aussi de la polarité énergétique (de sens positif ou négatif). L'orthographe est donc très importante, même si je vois beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux qui donnent comme justification aux critiques faites par rapport à leurs fautes d’orthographe "Si vous vous arrêtez à ça, c'est que mon message n'est pas pour vous". FAUX, le message peut être pour nous, mais notre mental est conçu ainsi pour fonctionner dans ce monde (à se verrouiller aux moindres détails), ce que je trouve dommage.

Énergie de la phrase

L'énergie dans une phrase tient compte de sa syntaxe, de son sens global, de sa cohérence. En France, nous utilisons beaucoup de litotes : "C'est pas mal", "T'es pas con", "C'est pas dégueu". Il est inutile de vous expliquer qu'au niveau énergétique ce n'est pas du tout la même chose qu'avec : "C'est bien", "T'es intelligent", "C'est bon". La même chose avec la phrase que nous utilisons beaucoup comme "Rien à dire" pour souligner le fait que cela nous plaît, que c'est intéressant ou aligné à nos attentes. Mais siiii, vous pouvez le dire, pourquoi se restreindre de dire des choses plaisantes, alors que nous nous lâchons quand il s'agit des choses blessantes.
Le sujet utilisé dans la phrase a aussi son importance. L'énergie est plus diffuse lorsqu'on utilise le "on" par rapport au "nous". Le fait d'utiliser le "moi" en dernier (x, y et moi-même) réduit l'impact énergétique et adoucit sa forme. Nous ressentons l'énergie différente du "vous" utilisé encore dans certaines familles bourgeoise pour s'adresse aux parents.

Énergie du Prénom/ Nom

Avec la numérologie, nous avons compris que notre Prénom et notre Nom ont un vrai impact sur notre personnalité, par son énergie propre mais aussi par le fait de le répéter souvent en référence à nous-même. Je vais vous raconter une anecdote. Pour mes jumeaux, j'ai ressenti qu'ils avaient des énergies assez différentes. Leurs façons de donner des coups dans mon ventre m'ont montré leur "caractère" énergétique. J'ai donc choisi leurs prénoms en conséquence, un plus doux pour celui qui bougeait plus doucement avec des mouvements plus longs et un prénom plus dynamique pour celui qui donnait des coups plus forts et saccadés. A la naissance, le gynéco s'est trompé dans ses calculs et il a inversé les bébés par rapport à la dernière échographie. Mais mon ressenti était si grand que j'ai insisté pour qu'il vérifie. Et j'ai bien fait. Maintenant sur leurs carnets de naissance les prénoms ont été rayés et rechangés. 😁 Maintenant qu'ils ont 14 ans, je peux vous garantir que leurs prénoms leur vont comme un gant.

3) La voix
Le timbre de la voix peut ajouter une nouvelle énergie aux mots prononcés. Le son se diffuse dans l'espace grâce aux ondes sonores. Une voix trop grave vibre à une fréquence différente d'une voix aiguë. L'idéal se trouve entre les deux, voir un peu vers les graves. Des mots chantés sont encore plus puissants. D'où l'importance des messes religieuses où certains mots codés sont chantés d'une certaine manière (que nous n'entendons pas ailleurs). Les chansons véhiculent des messages puissants, s'ils sont portés par des bonnes ondes sonores liées à la musique en arrière plan. Il y a des personnes qui ont un vrai don dans leur voix. Les mots qu'elles prononcent, qu'elles en soient conscientes ou pas, peuvent être des vrais pansements de nos blessures d'âme.
4) L'intention
L'énergie est amplifiée ou diminuée si l'intention est en accord avec l'énergie portées par les mots ou les phrases (écrits ou prononcés). S'il y a opposition, nous parlons d'incohérence énergétique. Par exemple, pratiquer les lois d'attraction 10 min par jour, en se forçant "à 'envoyer" des pensées positives ou à prononcer des mantras convaincants, ce n'est pas suffisant, si le reste du temps notre énergie émet le contraire. Prononcer des mots avec une intention appuyée devient de la vraie magie (pas toujours blanche !). Prononcer des mots, en parlant dans sa barbe, convaincu de leur échec, ne vont pas aller bien loin.
5) L'émotionnel
Notre champ émotionnel qui nous enveloppe à chaque instant et qui peut activer notre corps de souffrance charge en énergie les mots que nous pensons. L’énergie est bien plus dense si nous sommes en colère que si nous sommes posés et calmes. Nous devrons nous obliger de ne pas parler lorsque nous sommes habités par des émotions denses comme : la colère, la haine, la culpabilité, la dévalorisation, l'injustice, la peur, la honte, le dégoût... Oui je sais, cela fait beaucoup d'émotions. Avec toute cette liste, nous risquons de parler beaucoup moins. En portant l'attention sur l'énergie de nos émotions, cela va mettre en évidence notre état énergétique global et le niveau de notre vibration. Lorsque nous recevons une telle charge énergétique, nous pouvons la restituer directement à l'expéditeur, en lui disant que ces propos nous blessent et que nous ne voulons pas garder leur énergie, ou indirectement de façon symbolique dans notre fort intérieur (ou par d'autres procédés énergétiques, comme la poubelle relationnelle par exemple).
6) Guérir grâce aux mots
Maintenant que nous avons compris à quel point les mots sont puissants, nous pouvons aussi accepter l'idée de leur pouvoir guérisseur sur nous. Un mot juste, inspiré, prononcé de manière adéquate, au bon moment, par la bonne personne, peut déverrouiller nos blocages liés à nos schémas émotionnels et mentaux, en un instant. Pour cela, nous devons être ouverts à cette possibilité et accueillir les mots qui se présentent à nous. Parfois cela peut venir d'une publicité, d'un titre de livre, d'un échange entre deux personnes assises, d'une chanson, de la bouche d'un thérapeute... Les guides qui nous accompagnent peuvent favoriser notre guérison, via des révélations activées par des mots en apparence "anodins", mais qui ont la possibilité de générer un nous un vrai saut quantique.

7) Les non-dits
Avant d'être des non-dits, les mots ont été dits à un moment donné, entourés d'une ambiance de secret. Ainsi, leur énergie a été capturée dans une cavité de l'espace-temps. Ils pèsent parfois sur toute une famille. Nous pouvons libérer cette énergie, en nous renseignant sur notre arbre généalogique et notre transgénérationnel. Nous pouvons aussi couper les liens karmiques avec nos ancêtres. Les non-dits sont d'actualité aussi de nos jours, sans nous en rendre compte, lorsque nous sommes trop "pudiques" pour parler de nous-mêmes à nos enfants ou à notre partenaire de vie. Ils devront être au courant de tous les faits importants de notre passé, et les actualiser régulièrement en fonction des âges de nos enfants.

8) Écriture intuitive
Ce type d'écriture est inspirée par certaines canalisations que nous pouvons avoir, grâce à nos facultés diverses de : médium, sensitif, empathe etc. Mes articles par exemple, qui ont été écrits en canalisant diverses informations ont chacun une énergie spécifique alignée au sujet abordé. Quand je parle par exemple du passage de la mort, l'énergie n'est pas la même que celle où je parle d'enfant intérieur.
Dans la catégorie intuitive, l'écriture automatique n'en fait pas partie, même si ceux qui la pratiquent le pensent. Pour moi c'est plus une possession qu'une canalisation, vu son emprise totale sur la personne concernée. Si cela vous concerne, je vous conseille de vous ajuster à votre propre autonomie et identité vibratoire. Personne et rien n'a le droit divin d'entrer aussi fortement dans notre espace psychique. Les entités du bas astral, qui sont souvent à l’œuvre, savent très bien qu'elles enfreignent une loi universelle, mais elles profitent de la naïveté de certains qui veulent se démarquer avec leur nouveau "don".
9) Lecture énergétique
Ce type de lecture consiste à "scanner" l'énergie des mots et des phrases, les incohérences présentes dans les intentions, le rythme, la respiration de l'aura de l'écrit dans sa globalité. Le regard se porte autant sur le plein (espaces écrits) que sur le vide (présent entre les mots, les phrases, les paragraphes...). Un peu comme si nous allions observer une fiche de taches d'encre de Rorschach que certains psychiatres/psychothérapeutes utilisent. Les espaces blancs peuvent révéler autant de choses que les formes des taches noires. En changeant quelques mots ou en harmonisant l'écrit (par l'utilisation des verbes d'action par exemple) l'énergie change. Le regard se porte aussi sur la forme et la mise en page, les couleurs apportées, les images, les polices etc., cela dans le but d'ajuster l'énergie pour l'aligner au but recherché de l'écrit : publicitaire, pédagogique, de vente ou commercial, scientifique... Par exemple, l'énergie publicitaire pour un public familial ne doit pas être la même que celle d'un rapport financier.

J'espère qu'avec cet article votre regard a changé par rapport à votre expression écrite ou orale (verbale). Que votre conscience s'en retrouve grandie. Que votre regard en sera plus juste. Que votre ressenti s'affine avec cette nouvelle énergie.

Oana MARTINS

Lecture énergétique

Écrivaine intuitive

www.oana-therapie-coaching.com

50 vues0 commentaire