Allons-nous tous droit dans le mur ?

Dernière mise à jour : 9 févr.

La conscience s'ouvre face aux difficultés de la vie et les nouveaux prophètes sortent comme les escargots après la pluie. Ils prônent la non-violence, la gratitude et l'acceptation.


1) Notre programmation

Nous venons tous au monde avec une programmation (voir l'article "L'arrivée d'une nouvelle âme dans la famille") que nous essayons de dépasser pour "évoluer".
Je travaille avec l'outil de connaissance de soi le "Profil Hologénétique - les Clés des Gènes" qui dévoile très fidèlement la programmation prévue pour chacun d'entre nous engrainée dans notre ADN. Ce profil affiche, de façon schématique, très visuelle, les blocages à dépasser et à comprendre ainsi que nos capacités pour y parvenir. Ce que j'ai constaté, c'est que, plus l'âme est lumineuse, plus son profil présente des Clés limitantes, de confusion, de confrontation, de lutte. C'est comme si on chargeait son bagage davantage, pour bien l'occuper durant au moins 35-40 ans. En plus comme pour toutes les âmes, on active des blessures d'âme collectives comme : la trahison, la séparation, le rejet, l'abandon, la culpabilité, etc. à travers des évènements marquants (souvent vécus durant la petite enfance), que nous prenons pour des blessures individuelles personnelles et que nous essayons de soigner tant bien que mal. Après plusieurs décennies à démêler cette affaire, en étant passé chez des psys et thérapeutes et en ayant lu plusieurs bibliothèques remplies de livres de développement personnel et spirituel, nous sommes prêts, enfin, à "évoluer", en tant qu'âme qui est venue expérimenter sur cette planète.

2) Le New Age
Depuis ces dernières années et surtout depuis ces deux dernières années, j'ai vu apparaître sur youtube de nombreuses personnes qui s'éveillent et qui se "connectent à la source". Durant la période médiévale, les gens écoutaient pieusement les prêtres qui mettaient en garde ceux qui osaient se rebeller contre le pouvoir en place en les menaçant des flammes de l'enfer qui les attendraient à la sortie. Maintenant, les nouveaux prophètes prônent le monde de Bisounours du New Age, d'acceptation de ce que nous vivons, car c'est "normal", ce qui arrive, c'est pour notre bien, pour notre "ascension" 4D, 5D, 100D... Nous "choisissons" nos parents qui nous ont fait galérer pour notre bien, pour apprendre des leçons d'âme, encore et encore, même si nous avons vécu un millier de vies. Chaque jour, nous devons faire des listes interminables de gratitudes, être humbles et reconnaissants, tête baissée, des miettes que la matrice nous donne entre les barreaux de notre prison.
Le New Age, qui derrière quelques vérités fondamentales (comme toute religion qui se respecte), fait passer beaucoup d'informations d'enfumage et de confusion. Difficile de faire le tri. Son rôle est d'occuper le public spirituel, et de faire gonfler l'égo de certains, en leur faisant croire qu'ils se connectent à plus haut qu'eux, qu'ils "doivent" faire ceci ou cela pour évoluer, cette technique-ci plutôt qu'une autre. Durant tout ce temps, la vraie connexion intérieure tarde à se faire, et surtout nous avons l'impression que cela doit être compliqué à réaliser, qu'il faut suivre un long chemin d'évolution, en quête ou à la recherche de quelque chose qui se trouve à l'extérieur de nous-mêmes. Le New Age ne nous dira jamais que la connexion intérieure est simple et accessible à tous, et que pour y parvenir, il faut juste prendre du temps pour soi, en s'intériorisant. C'est comme les labos pharmaceutiques qui ne sont pas vraiment là pour vous soigner, car si tout le monde avait une bonne immunité naturelle, ils risqueraient de fermer boutique.

3) L'évolution des générations
La matrice dans laquelle nous vivons fonctionne très bien, car elle a mis en place un système autorégulateur en inculquant à chacun le rôle "d'agent de la matrice". Les règles sont transmises, de générations en générations, à travers la famille (bien "choisie"), l'école (bien "formée"), le travail (bien "professionnel" et "sérieux"), la société en général.
Chaque personne de bonne foi se transforme en "agent", dès qu'une règle est transgressée : "Met ton masque", "Apprend bien à l'école", "Sois obéissant et écoute bien ta maîtresse", "Fais tes 1000 activités sportives, culturelles, artistiques, pour être épanoui", au lieu de vivre ton génie intérieur et découvrir ta propre spiritualité naturellement dans le calme et l'ennui. Oui, vous avez bien entendu, l'ennui, un mot oublié qui fait presque partie de l'ancien monde. Les parents paniquent dès que leur enfant s'ennuie. Mais n'ayez crainte, tout va bien, il s'en sortira, même s'il a l'air de s’embêter à mort.
Chaque ami ou membre de la famille est là pour nous dire que notre rêve ou projet ne marchera pas, qu'il vous le dise par amour, pour vous éviter un échec supplémentaire et de la souffrance. Ben voyons !
Les enfants qui ne rentrent pas dans le moule sont vite repérés (pour leur "bien") et étiquetés en "dys" de tous genres, hyperactifs, précoces, haut potentiel etc. Ainsi, dès l'enfance la matrice les a à l’œil, et ils commencent à croire que ce sont eux qui ont un problème par rapport aux autres, problème qu'il faut vite régler, pour que tout rentre dans l'ordre. En plus de tout ça, l'informatique et les jeux vidéo sont là bien attractifs, pour occuper nos enfants encore davantage.
Une autre chose que j'ai remarquée dans les profils, c'est que la plupart des enfants nés après l'an 2000 ont la 3ème Clé des Gènes du "Chaos". Ils sont tous parés à se débrouiller dans l'avenir, mieux que nous, face au Chaos et au changement. Ça craint !

4) Comment s'en sortir ?
Vous l'aurez compris, il faut être attentifs à tous les messages qui se propagent sur Internet et autour de nous, qui se ressemblent trop. Vous croyez que la "source" donnerait un message si général pour tout le monde ? Un message où nous devenons passifs et compréhensifs en acceptant notre sort ? Un message où il y a une belle carotte au bout du chemin ? Arrêtons donc d'être si occupés, pris par nos vies, la tête dans le guidon, jusqu'à la retraite qui sera décalée de plus en plus loin. Je connais des amis qui culpabilisent tellement de se retrouver en arrêt de travail, complètement à bout, ils ne profitent toujours pas de cette opportunité pour regarder à l'intérieur d'eux et retrouver leur calme. Ou des personnes qui se retrouvent au chômage. Là encore les "agents" vont toquer à leur porte pour leur rappeler d'être toujours stressés dans la recherche d'un travail, comme tout bon citoyen qui se respecte et qui ne profite du système. Mais le système qui profite de chacun de nous, est-ce qu'il culpabilise lui ? Qui resserre les boulons de plus en plus fort. Qui nous fait croire que :
- le stress est bon pour nous, cela nous rend vivants et efficaces;
- le mental qui tourbillonne 24/24 est signe d'intelligence;
- être une bonne maman et en même temps ultra performante au travail c'est normal, si tu n'y arrive pas c'est que tu es fragile;
- ne pas montrer ses émotions est signe de bon contrôle de soi et de force;
- gueuler plus fort que les autres est signe de fort caractère;
- être gentil et bienveillant est signe de faiblesse voir de stupidité;
- être toujours méfiant est signe de perspicacité;
- médire les autres dans leurs dos est signe de bonne intégration;
- gronder ton enfant devant les autres est signe de bonne éducation;
- c'est normal que nos enfants soient stressés à cause des notes à l'école, notes établies sur des bases complétement aléatoires;
- ne pas se renseigner sur l'état de quelqu’un, en ne lui posant pas des questions directes est signe de discrétion;
- ne pas savoir communiquer avec son adolescent est signe qu'il est bien ancré dans son temps et sa génération;
... c'est normal d'acheter des tomates complétement dévitalisées de l’industrie agroalimentaire au lieu de le faire chez le paysan bio du coin;
- faire un métier que nous aimons est un luxe que nous ne pouvons pas nous permettre, ceux qui le font ont de la chance...

Pourquoi, à votre avis, les confinements ont provoqué tant d'agitation et de mal-être chez certains. Des personnes habituées depuis toujours à suivre un rythme effréné, sans jamais savoir s’arrêter, à toujours regarder devant elles et jamais à l'intérieur. Les confinements nous ont obligé , malgré nous, à ralentir et à nous centrer sur l'essentiel : notre maison et notre famille.

J'espère que cet article vous a parlé.
Prenons comme résolution, pour l'année prochaine, la décision d'être plus à l'écoute de nous-même, de ralentir notre rythme et celui de nos enfants, pour mieux nous retrouver. Nous avons tous à l'intérieur de nous la solution à chaque problème et sinon, comme le proverbe le dit "S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème".

Laissez un commentaire ci-dessous, en vous inscrivant, pour être informés des prochaines publications et pour recevoir ma réponse à vos questions.


Oana MARTINS

Coach de vie et thérapeute énergétique

Ambassadrice des Clés des Gènes en France

www.oana-therapie-coaching.com


96 vues2 commentaires